Région

Anticiper et préparer les questions posées à un entretien d'embauche

questions courantes d'un entretien d'embauche

L’entretien d’embauche doit être minutieusement préparé si vous voulez avoir la moindre chance que votre candidature soit retenue. Bien qu’il soit quasiment impossible de prévoir toutes les questions qui vous seront posées durant l’entretien d’embauche, certaines sont devenues presque systématiques et il serait bien imprudent de ne pas s’y préparer à l’avance. De plus, il ne suffit pas d’affirmer mais il faut également justifier vos propos par des exemples argumentés pour augmenter vos chances de succès.
Ce travail préalable vous donnera une plus grande confiance en vous-même si les questions préparées ne sont pas directement posées lors de l’entretien. Ces questions peuvent parfois se révéler de véritables pièges. En voici quelques-unes parmi les plus insidieuses :

Parlez-moi de vous

Cette question (qui n'en n'est d'ailleurs pas une) est très souvent posée au début de l’entretien. Contentez-vous de préciser vos compétences professionnelles et vos connaissances. Essayez de faire une réponse concise (en 1 minute environ) en faisant ressortir certaines aptitudes et expériences en lien avec le poste à pourvoir. Le petit « truc » c'est de parler d'abord au présent (ce que je fais), puis au passé (ce que j'ai accompli, les compétences que j'ai acquises) et enfin au futur (mes projets et ce que je peux apporter au poste que je vise)

Quel est votre défaut principal ?

Une variante peut être de vous demander vos 3 principaux défauts. Ne tombez pas dans le piège et ne transformez pas une qualité en point négatif, par exemple le sur-utilisé : « Je suis trop perfectionniste » qui fera dire au recruteur « comme les autres ». Soyez plus malin que cela. Une meilleure stratégie consiste à parler plutôt de ses « points de vigilance » : carences relationnelles ou techniques que vous cherchez à améliorer. Et surtout justifiez vous avec une explication ou un exemple. Cette auto-critique honnête montre que vous avez su tirer les leçons de vos difficultés passées et démontre votre capacité de rebond.

Par exemple vous êtes désorganisé, j'ai tendance à accepter toutes les missions que l'on me propose. Ou bien vous êtes abrupte, je suis cash et tendance à dire ce que je pense. Vous êtes procrastinateur, j'ai tendance à mieux travailler sous pression. Vous êtes timide, je prend du temps à construire des relations avec mes collègues. Bref vous avez compris le principe.

personne désorganisée

Quelle est la réalisation professionnelle dont vous êtes le plus fier ?

Le recruteur souhaite savoir de quoi vous êtes capable. En ayant bien préparé cette question, vous serez plus à l’aise pour répondre. Vous pouvez même compléter votre réponse en indiquant, à contrario, une situation qui vous a posé des problèmes et la façon dont vous avez surmonté la difficulté ainsi que les leçons que vous en avez tirées.

Parlez de compétences techniques et humaines (travail acharné, la persévérance) en rapport avec le job que vous briguez. Mettez aussi en avant vos collègues, cela montre un bon état d'esprit d'équipe. Ne parlez pas d'un accomplissement personnel hors sujet, focalisez vous sur les compétences nécessaires pour le job.

Pourquoi avez-vous quitté votre dernier poste ?

Faites une réponse positive mais honnête, telle que « J’avais besoin de changement ». Vous démontrez ainsi que vous recherchez de nouvelles opportunités. Ne critiquez jamais votre ancien patron, cela donnerait une mauvaise image de vous. Même si vous êtes parti en mauvais terme. Expliquez brièvement et sans mentir (cela pourrait se retourner contre vous en un coup de fil) sans vous étaler plus que ça sur le sujet. Et dernière chose, ne citez pas l'argent comme moteur de départ (même si c'est le cas).

Pourquoi ce poste vous intéresse-t-il ?

Cette question permet au recruteur de s’assurer de votre motivation. Donc pour commencer, soyez enthousiaste ! Vous devez montrer que vous avez fait des recherches sur l’entreprise avant l’entretien et que votre profil correspond au poste proposé. Rappelez des points clés qui figurent sur l'annonce d'emploi à laquelle vous avez répondu. N'oubliez pas que c'est vous qui devez apporter une valeur ajoutée à l'entreprise et non l'inverse. Vous pouvez aussi élargir la question en indiquant que vous vous intéressez aussi bien au poste qu’à l’entreprise, à ses produits, à sa culture d’entreprise, aux évolutions du poste… C’est l’occasion de poser quelques questions au recruteur afin de montrer votre intérêt pour le poste.

Savez-vous travailler sous pression ?

Répondez à cette question piège en donnant des exemples concrets de situations où vous avez donné le meilleur de vous-même en étant sous pression lors de situations compliquées. Ne dites pas que vous n'êtes jamais stressé. Évitez aussi de parler du jour où vous êtes mis vous même en état de stress pour avoir été en retard sur une mission à accomplir. La pression doit être source de productivité accrue.

gestion du stress au travail

Comment justifiez-vous votre longue période sans emploi ?

Ne dissimulez pas vos périodes d’inactivité sur votre CV. Vous donneriez l’impression d’être malhonnête. Expliquez les raisons et valorisez vos démarches et les points que vous avez améliorés durant cette période. Démontrez que vous êtes resté actif durant cette période. Indiquez que vous avez fait des formations, des visites de salons emploi, un bilan de compétence, un accompagnement Pôle Emploi, que vous avez assisté à des conférences, que vous tenez vos compétences à jour, etc.

Ne jouez pas la victime « j'ai 53 ans et personne ne veut de moi ». Soyez positif durant l'entretien d'embauche, les recruteurs ne veulent pas embaucher des gens qui se morfondent. Justifiez simplement et sans vous étaler vos périodes creuses. Vous ne serez pas jugé sur le fait d'avoir dû vous recentrer sur vous même après un licenciement économique ou parce que vous avez voulu accorder quelques mois ou années à votre famille ou à voyager.

Pourquoi devrais-je vous embaucher plutôt qu’un autre candidat ?

Cette question montre que vous êtes susceptible de correspondre au poste à pourvoir. C’est le moment d’insister sur vos capacités d’adaptation aux nouvelles situations et aux nouveaux challenges. Reprenez les qualités, compétences ou connaissances demandées dans l’annonce en les illustrant par vos propres résultats et réalisations concrètes. N’en faites pas trop, cependant, par excès de confiance (« c'est moi le meilleur ») ou, au contraire, ne suppliez pas le recruteur de vous embaucher car vous avez absolument besoin de ce poste. S'il y a une qualité, un trait de caractère, un loisir ou une activité que vous pensez en relation avec le job et que vous ne l'avez pas encore placé, c'est le moment d'en parler.

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Bien qu’il ne s’agisse pas réellement d’une question piège, elle met mal à l’aise bon nombre de candidats. La crainte de négocier et la tentation de se sous-évaluer peuvent vous coûter le poste. Indiquez quel était votre dernier salaire en mentionnant, si nécessaire, la part variable et autres avantages : flexibilité, titres-restaurant, télétravail, etc… En général, vous pouvez augmenter votre précédent salaire de 10%. Plutôt que de dire avec aplomb « je veux 30000€ » et de fermer ainsi la négociation, optez plutôt pour « un salaire de 35000€ annuel me semble légitime, qu'en pensez-vous ? ». Vous pouvez aussi fournir une fourchette au recruteur « j'envisage un salaire annuel entre 30000 et 33000€ » mais il faut que le salaire le plus bas soit celui que vous visiez et que vous puissiez justifier de la tranche haute. Si le recruteur réagit de façon inattendu ou ne réagit pas, vous pouvez poursuivre « Ce montant entre-t-il dans votre budget ? ». Ne répondez jamais « que me proposez-vous ? ». Les recruteurs veulent que les candidats aient une idée de combien ils valent.

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Cette question est un véritable piège car vous devez montrer votre ambition tout en restant cohérent par rapport au poste auquel vous postulez. Vous devez donner une impression de stabilité et éviter de donner la fâcheuse impression au recruteur que vous allez le quitter dans les six mois. Il s'agit aussi de montrer que vous avez de l'ambition dans ce domaine et pour cette entreprise, que vous avez une idée même grossière de ce que vous voulez faire, et que vous avez confiance en vos capacités de progression. Évitez bien sûr de répondre « A votre place ! », « je n'en sais rien, 5 ans c'est bien trop loin »... vous aurez compris pourquoi...

Comment gérez-vous la critique ?

Dites que vous ne la prenez pas mal et que si elle est constructive elle vous permet de vous améliorer. Étayez votre argumentation de quelques exemples concrets pour prouver vos dires.

Avez-vous des questions ?

Cette question préfigure la fin de l’entretien. C’est le moment de poser quelques questions précises au recruteur sur le poste à pourvoir, la culture d’entreprise, les critères utilisés pour évaluer le collaborateur durant la période d’essai, la principale difficulté du poste, les projets de l’entreprise à court terme, la suite du process de sélection, les évolutions possibles du poste, vos objectifs futurs, votre équipe et votre hiérarchie, etc… Il ne faut surtout pas manquer ce moment clé de l’entretien ! Par contre, ce n’est pas du tout le moment de demander des précisions sur le salaire ou les avantages proposés.



Une bonne préparation à ces questions vous permettra d’être plus serein le jour de l’entretien et de vous mettre en confiance. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour réussir au mieux votre entretien d’embauche et, pourquoi pas, obtenir le poste convoité. N'oubliez pas que cette pratique nécessite de l’entraînement, vous ne serez pas forcément prêt et 100% efficace dès votre premier entretien. Bonne chance !


Les articles suivants sont aussi susceptibles de vous intéresser :

20 compétences à inclure sur votre CV que les recruteurs adorent
Top 10 des CV les plus modernes et efficaces en 2018 à télécharger illico
Les 12 meilleurs CV originaux à télécharger & facile à adapter
Comment mettre son CV anglais en valeur (avec exemples et conseils) ?

Infos utiles


Rédaction de CV


Le métier de serveur



En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus
X