question salaire

« Quelles sont vos prétentions salariales » comment répondre [Le guide]

La question du niveau salarial est toujours assez délicate à aborder autant dans une lettre de motivation qu’en entretien d’embauche. Aussi bien du côté du recruteur que du futur recruté d’ailleurs, ne vous y trompez pas !

Nous allons donc voir maintenant avec Stéphane M. notre DRH préféré (depuis plus de 20 ans !) quelle est la manière la plus efficace d’aborder cette question et quelles sont les choses qu’il ne faut surtout pas faire.

Dans la lettre de motivation

Il peut parfois arriver qu’il soit demandé de préciser les prétentions salariales dès la rédaction de la lettre de motivation.

Cette hypothèse n’est pas forcément la plus fréquente, mais qu’il demeure néanmoins essentiel de préparer.

En effet, il serait idiot de passer à côté d’une négociation ou d’un échange sur le salaire faute d’avoir préparé cette question pourtant tout à fait essentielle.

Il existe un certain nombre d’éléments absolument à respecter pour avoir la certitude de partir sur de bonnes bases d’échange. 

Rémunération brute

Tout d’abord, il faut savoir que lorsque l’on parle de rémunération, on parle toujours de rémunération brute.

A ne pas confondre donc avec le salaire net qui est celui que l’on touche réellement une fois taxes et impôts retirés.

Exemple :

Si vous souhaitez gagner 2000 € nets chaque mois vous devrez demander une rémunération aux alentours de 2600 € bruts.

Faites donc absolument preuve de précision, cela évitera de ce fait les confusions qui peuvent ensuite poser problème dans un second temps et qui sont réellement fréquentes dans le monde du travail.

Lier rémunération et niveau des missions

Dans une lettre de motivation, comme lors d’un entretien d’ailleurs, il est toujours essentiel de lier la rémunération et le niveau de celle-ci aux missions qui seront exercées.

Vous pourrez donc par exemple rédiger une phrase du type :

✔️ “Au regard des missions que vous proposez et du niveau d’expertise que vous souhaitez une rémunération de 3000 € brute me paraît tout à fait adaptée à la situation”.

ou

✔️ “Je possède aujourd’hui 20 ans d’expériences qui m’ont permis d’atteindre un haut niveau de technicité. De ce fait, la rémunération proposée ne peut en aucun cas descendre en dessous de 2500 euros bruts”.

Vous pouvez également si cela vous apparaît plus simple répondre que vous vous alignerez sur la rémunération qui est proposée dans le cadre de la convention collective.

De cette manière, vous resterez totalement objectif, mais vous risquez aussi de bénéficier d’une rémunération moindre que celle que vous auriez pu négocier en étant un peu plus ambitieux et optimiste.

Quoi qu’il en soit, à partir du moment où il vous est demandé de vous positionner vous devez absolument le faire.

Évitez surtout les phrases du type :

❌ “J’accepterais la rémunération que vous voudrez bien me proposer, car je n’ai à ce jour que très peu d’expérience professionnelle”.

Avec ce genre de phrase, vous vous mettez totalement en position d’infériorité et risquez ainsi de perdre grandement en crédibilité.

Dans votre lettre de motivation, vous pouvez aussi préciser que vous souhaitez conserver la rémunération qui est la vôtre actuellement pour un poste similaire.

Par exemple :

✔️ “Au regard du poste que vous proposez et de la ressemblance avec celui que j’occupe aujourd’hui je vous propose une rémunération de 2500 euros bruts par mois.”

ou

✔️ “Au fil des années j’ai atteint un niveau de rémunération de 36000 euros bruts sur l’année en dessous duquel il est aujourd’hui totalement impossible de descendre”.

Pendant l’entretien d’embauche

Si la question est abordée lors de l’entretien de recrutement

C’est le plus souvent lors de l’entretien de recrutement que la question de la rémunération va se poser avec le plus de précisions.

Généralement, en fin d’entretien, le recruteur va vous demander quelles sont vos prétentions salariales.

Vous pourrez vite vous apercevoir d’ailleurs que de manière assez fréquente la personne qui mène l’entretien commencera à avoir un air gêné.

De ce fait, vous devez absolument préparer votre réponse et donner celle-ci avec une grande assurance qui vous permettra de prendre l’ascendant.

De cette manière, vous éviterez toute possibilité de négociation.

En effet, plus vous infirmerez avec assurance le niveau de rémunération que vous souhaitez avoir, plus vous aurez de chance que ce salaire vous soit accordé. 

Bien évidemment, vous allez devoir faire preuve d’assurance et de compétences tout au long de l’entretien.

Il est évident que si vous ne possédez que peu de compétences et si vous êtes en début de carrière, cela sera très difficile pour vous de négocier la rémunération souhaitée.

En revanche, plus vous aurez l’expérience et plus vous aurez de compétences à vendre plus vous aurez de chances d’obtenir une rémunération élevée.

Comme pour la lettre de motivation, il est important de faire preuve de précision et de ne laisser aucune part au doute.

Précisez bien si vous parlez d’une rémunération brute ou d’une rémunération nette et si vous le souhaitez vous pouvez également parler d’une rémunération annuelle qui englobera l’ensemble des éléments accessoires de rémunération.

Cette rémunération annuelle pourra par exemple comprendre une prime de vacances, une prime de fin d’année ou l’intéressement aux bénéfices qui peut être distribué en fin d’année lorsque l’entreprise a réalisé de bons résultats.

salaire question

Lorsque l’on aborde la question de la rémunération, il peut être aussi important, en fonction du métier exercé, de négocier à la fois une somme fixe et un pourcentage en fonction du chiffre d’affaires réalisé.

C’est notamment le cas pour les métiers de commerciaux.

Je vous invite donc à être très ferme et très précis sur les deux éléments de rémunération.

Pour ce faire, il est essentiel de bien se renseigner sur l’activité commerciale qui va être la vôtre afin de ne pas vous faire léser lors de la rédaction de votre contrat de travail.

De plus, la manière dont vous allez pouvoir négocier votre rémunération montrera de quelle manière vous allez être en capacité de négocier avec l’ensemble de vos clients ou de vos fournisseurs. Il s’agit donc d’une première mise en situation professionnelle qu’il convient de traiter exactement de la même manière que vous l’auriez fait dans le cadre d’une approche plus commerciale.

Préparez donc l’ensemble des arguments qui ne pourront pas permettre au recruteur de vous faire une contre proposition d’un montant inférieur à celui que vous désirez.

Plus généralement d’ailleurs pour l’ensemble des métiers de négociation ou de communication, il va être important d’être professionnel et performant dès le moment de négociation de votre rémunération.

Difficile en effet de recruter un négociateur qui serait dans la totale incapacité de négocier de manière pertinente pour son propre intérêt, sa propre rémunération.

Si la question de la rémunération n’est pas abordée lors de l’entretien

Si la question de la rémunération n’est pas abordée par le recruteur lors de l’entretien, je vous invite à ne pas l’aborder de votre côté.

Il est sans doute prévu de ne discuter de cette question qu’avec la personne qui sera retenue et donc avec la personne qui aura le meilleur profil et les meilleures compétences.

Ainsi, si en fin d’entretien on vous demande si vous avez des questions à poser, je vous encourage vivement à ne poser que des questions professionnelles sur le contenu du travail, l’exactitude des missions ou éventuellement la politique de formation de l’entreprise.

Après l’entretien…

Il peut arriver, que vous receviez un appel téléphonique après avoir réalisé l’entretien de recrutement.

Dans ce cadre, le recruteur peut vous demander quelle est la rémunération que vous souhaitez avoir pour le poste proposé.

Si ce recruteur fait la démarche de vous contacter c’est qu’a priori votre candidature l’intéresse plus que fortement.

Aussi, je vous invite à ne pas faire preuve de modestie, mais au contraire de demander une rémunération qui corresponde en totalité à vos compétences, mais également au poste qui va vous être proposé très prochainement.

Ne partez cependant pas dans un délire en pensant que ce coup de fil veut dire que vous êtes recruté à 100 %.

S’il ne faut pas faire preuve de fausse modestie, il ne faut pas non plus exagérer dans l’autre sens, car cela risquerait rapidement de se retourner contre vous.

Conclusion

Vous le voyez, il est donc absolument nécessaire et indispensable de trouver le juste équilibre et c’est à ce titre-là que vous allez sans doute pouvoir décrocher l’emploi tant attendu.

Préparez bien en amont l’ensemble de vos arguments et si vous correspondez au poste il est certain que vous allez finir par le décrocher.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page