devenir manager ou non

Voulez-vous vraiment devenir manager un jour ? Peser les pours et contres…

Vous êtes peut-être à un moment de votre vie où vous vous demandez s’il peut être pertinent de devenir manager un jour.

Vous y voyez sans doute des avantages et des inconvénients.

Je vais essayer grâce à mes conseils de vous aiguiller sur la bonne route.

Tout le monde n’est fait pour devenir manager (et ça n’est pas grave)

La première chose qu’il est important de savoir est que tout le monde n’est pas forcément fait pour être manager, pour diriger des équipes.

En effet, comme nous le verrons, cette fonction a des avantages et des inconvénients.

Mais, elle nécessite surtout un certain nombre de qualités humaines qui sont absolument indispensables.

Pour être manager il faut tout d’abord aimer les gens.

Si vous n’êtes pas à l’aise dans les rapports humains, que vous n’aimez pas échanger, il est probable que le métier de manager n’est pas forcément fait pour vous.

De la même manière, un manager doit aimer prendre des initiatives, doit apprécier d’organiser le travail des équipes. Encore une fois, cela n’est pas forcément ouvert à tout le monde.

Enfin, un manager doit avoir la capacité de vivre avec des conflits et aussi avec des soucis en lien avec les relations humaines.

Mais si vous êtes disposé à vivre ce genre de situations, vous pouvez tout à fait vous lancer dans une carrière de manager et y prendre du plaisir.

Quoi qu’il en soit et même si vous avez des prédispositions pour le métier d’encadrant, vous devrez vous former très régulièrement.

En effet, toutes les personnes ne se gèrent pas de la même façon et on peut même dire que les manières de le faire évoluent en fonction de la génération à laquelle appartiennent les membres de l’équipe.

A lire sur ce thème15 qualités d’un manager (et pourquoi elles sont importantes)

L’expertise technique et les compétences de management sont deux choses différentes

Il est très important de bien avoir conscience que le fait d’être un excellent technicien dans votre domaine ne fera pas forcément de vous un très bon manager.

L’erreur consiste souvent à nommer responsable d’une équipe le plus ancien de ses membres ou le meilleur d’un point de vue technique.

Il est tout à fait possible d’avoir été un grand footballeur sans être forcément un bon entraineur.

De la même manière, le plus ancien jardinier de l’équipe ne sera pas dans tous les cas celui qui organisera le mieux le travail au quotidien.

Encore une fois, manager demande des caractéristiques, des compétences tout à fait particulières.

Il est donc essentiel de bien mesurer tout cela avant de se lancer dans une carrière de « chef ».

En effet, cela est souvent tentant de prendre de nouvelles responsabilités, mais pour cela il convient aussi de bien savoir à quel endroit on met les pieds et les compétences qu’il conviendra d’utiliser au quotidien.

Devenir manager peut donner du sens

Le fait de devenir manager peut tout à fait donner du sens à un moment de sa carrière.

En effet, cela peut permettre de prendre de nouvelles responsabilités très intéressantes.

Mais cela peut aussi, et ce n’est pas accessoire, permettre de bien mieux gagner sa vie qu’en restant au bas de l’échelle. Il faut en effet savoir que très souvent les managers bénéficient de primes d’encadrement qui permettent largement d’arrondir ses fins de mois.

De la même manière, le fait de manager, d’encadrer est particulièrement intéressant.

En effet, les managers peuvent avoir le plaisir et la satisfaction de former des personnes moins expérimentées qu’eux et aussi de leur transmettre leur savoir.

C’est certainement une des choses les plus gratifiantes d’un point de vue professionnel, vous pouvez me croire.

De plus, il est toujours très intéressant de voir qu’une équipe compte sur nous pour progresser mais aussi pour parvenir à réaliser les diverses missions qui lui sont demandées.

Cela flatte l’égo, mais de plus cela permet de se sentir important et de savoir de ce fait quelle sont nos missions et notre utilité dans l’entreprise.

Enfin, un manager trouve du sens à son travail lorsque les personnes qui sont dans son équipe gagnent en autonomie.

La vraie satisfaction est finalement de se dire que les gens n’ont plus besoin de nous de manière aussi régulière qu’au départ.

C’est de cette manière que le manager va aussi pouvoir se pencher sur d’autres projets et ainsi une nouvelle fois faire progresser les équipes avec lui.

Mais devenir manager n’a pas que du bon

conflit avec manager

Même si le rôle de manager est gratifiant et très utile pour l’entreprise ou l’administration dans lequel on l’exerce, il y a aussi un certain nombre de points qui sont bien moins positifs.

Tout d’abord un manager est très sollicité et il ne lui est pas souvent facile de rester zen au travail pour réfléchir à de nouveaux projets ou tout simplement pour réaliser d’autres tâches qui lui sont demandées.

En fonction de la taille ou de l’autonomie de son équipe, un manager peut parfois passer jusqu’à 50 % de son temps à manager.

En effet, l’organisation et le suivi du travail prennent du temps.

Mais le fait de recevoir les salariés, de réguler d’éventuels conflits est également très chronophage.

Encore une fois, il faut en être conscient lorsque l’on prend un poste de manager car il n’est pas du tout possible de négliger cet aspect essentiel du métier.

Un manager, par définition, va avoir plus de responsabilités à assumer que les membres de son équipe.

Mais qui dit responsabilités dit aussi plus de soucis.

Il est évident que lorsque l’on est en position de management, on se retrouve le plus souvent à gérer les soucis de l’ensemble de l’équipe ce qui n’est pas toujours évident, vous vous en doutez.

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’épuisement professionnel, le burn-out, touche davantage les managers, les cadres que les simples employés.

Il est donc particulièrement important d’apprendre à gérer le stress et la pression et de relativiser le niveau de difficulté rencontré.

Ceci n’est pas simple et ce d’autant plus que lorsque le niveau supérieur de management cherche un coupable ou un fautif pour un dysfonctionnement, c’est souvent le manager qui va être montré du doigt, voire sanctionné.

Mais un bon manager doit être capable d’assumer les erreurs de ces équipes.

D’une part parce qu’il aurait pu être plus vigilant et ainsi éviter cette erreur et d’autre part car il s’agit de son rôle duquel il ne peut pas se soustraire.

C’est en cela que souvent on parle de la solitude du manager.

Un manager doit se former régulièrement

Un bon manager, un manager efficace est une personne qui est continuellement en formation.

En effet, il est essentiel d’aimer se former et d’aimer se former à ce métier particulier lorsque l’on souhaite être un manager efficace.

La nature humaine évolue et on ne manage pas de la même manière les générations X (les cinquantenaires) et les générations Z (les plus jeunes).

Les attentes ne sont pas les mêmes et la manière d’aborder le travail non plus.

Le management évolue aussi, comme le reste de l’activité, avec l’évolution des nouvelles technologies de la communication.

Il faut aujourd’hui avoir la capacité de manager des équipes à distance dans le cadre du télétravail. Mais, il faut aussi être capable de gérer des dossiers partagés dans le cloud ou de travailler sur des dossiers complètement dématérialisés.

Enfin, le management aujourd’hui est un management qui s’organise plus sur le travail que sur le temps de travail.

Il faut donc avoir la capacité de définir des objectifs précis et bornés dans le temps pour l’ensemble des collaborateurs.

Il faut en effet sortir des vieux schémas qui consistent à vérifier que la personne arrive à l’heure et ne part pas en avance.

Pour tous ces éléments et pour bien d’autres à venir, il est clair qu’un manager doit se former pour évoluer et ainsi vivre avec son temps.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page