teletravail appel telephonique

Management d’équipe en télétravail : par la confiance ou par le contrôle ?

Le télétravail, même s’il existait déjà avant la crise sanitaire, a connu un fort développement depuis 2020. Il reste même à parier qu’il va maintenant largement s’ancrer dans les pratiques et que même s’il ne sera pas forcément la norme, le travail va devenir mixte avec une part importante de travail à distance.

Mais de quelle manière est-il possible de manager à distance, d’organiser et de suivre le rendu des équipes ?

C’est ce que Stéphane M., directeur des ressources humaines depuis plus de 20 ans, va tenter de nous expliquer.

Manager le télétravail en sortant des vieux schémas du management

Pendant de très longues années, le management a consisté à surveiller les membres des équipes de travail.

On parlait alors de chefs plus que de managers.

Le rôle des chefs consistait à donner des ordres et à vérifier que ceux-ci étaient bien exécutés.

On parlait alors de devoir d’obéissance sans forcément demander aux salariés de réfléchir.

Cela venait en fait des anciennes pratiques ou l’école n’apprenait pas à trop raisonner, l’objectif étant de former des moutons capables d’aller à la guerre sans trop réfléchir.

C’est d’ailleurs à cette époque que l’on parlait de chef du personnel ou de sergent-chef par exemple.

Bien que ces schémas soient anciens, ils persistent encore dans les mentalités et pas forcément que dans les mentalités des plus âgés.

Pour manager les salariés en télétravail, il est donc important d’oublier cette notion de surveillance du travail, car comme nous le savons tous celui qui ne veut pas travailler y parvient parfaitement, même en étant sur place.

Il est absolument essentiel de ne pas être dans le contrôle de l’exécution du travail lorsqu’une personne travaille de chez elle.

Il faut absolument que la confiance soit au centre de la relation professionnelle car si tel n’est pas le cas, les rapports professionnels risquent d’être tendus.

De nos jours, les salariés ne souhaitent plus être soumis et souhaitent une relation plus saine avec l’encadrement.

On parle d’ailleurs à ce titre de qualité de vie au travail, ce qui pourrait, c’est certain, faire sourire les anciennes générations.

Lorsque l’on fait du recrutement aujourd’hui, on s’aperçoit d’ailleurs que les conditions de travail sont au centre des débats.

En effet, lorsque les missions proposées sont « télétravaillables », la question du travail à distance va forcément se poser et il faut de ce fait être parfaitement clair avec cette question.

Lorsque l’on met en place le télétravail, il est absolument nécessaire de les considérer comme un mode d’organisation du travail sans jamais avoir le moindre soupçon quant à l’utilisation de celui-ci.

Manager à distance par objectifs

manager en teletravail

Il ne faut pas se tromper, le management n’est pas simple mais le management qui se réalise à distance l’est encore moins et ce que ce soit le manager ou le salarié qui soit amené à travailler à distance (de son domicile ou d’un espace partagé par exemple).

Ceci d’autant plus que cela remet en cause un certain nombre de nos pratiques.

En effet :

Nous avons longtemps eu le sentiment de tout contrôler lorsque les employés sont sous notre vision directe, ce qui est une vraie erreur.

Pour réussir à manager à distance, il est tout d’abord essentiel de sortir du temps de travail mais il faut parler de charge de travail.

En effet, manager à distance consiste à fixer des objectifs de travail.

Il peut s’agir par exemple de :

  • réaliser la paye pour vendredi
  • de rédiger cette note de synthèse pour ce midi
  • de passer 50 appels téléphoniques à des potentiels nouveaux clients dans la semaine
  • etc.

Peu importe le temps passé, ce qui compte c’est que les choses soient faites.

Pour manager de cette manière, la difficulté consiste à mesurer la charge de travail réelle.

En effet, il faut être vigilant à ne pas donner trop de travail au salarié qui risquerait sinon de travailler bien plus que le temps normal mais aussi de se sentir dépassé et de risquer l’épuisement professionnel.

Mais il faut aussi faire très attention à ne pas sous-estimer la charge de travail.

En donnant trop peu de travail à un employé, on risque de le démotiver et le télétravail risque très rapidement de se transformer en temps partiel ce qui n’est absolument pas le but.

De plus, si les compétences et connaissances des employés ne sont pas assez utilisées, cela risque d’être préjudiciable pour les résultats de l’entreprise qui a besoin que toutes les forces vives soient en action le plus possible.

Vous voyez donc de manière très claire qu’il faut trouver le juste équilibre dans la répartition de la charge de travail.

L’idéal est que la charge de travail soit validée par le salarié

De cette manière, il est possible d’avoir la certitude que les choses se passeront pour le mieux et que de cette façon le travail se réalise et qu’ainsi le salarié mais aussi son employeur sera satisfait.

L’idéal est de réaliser ce calibrage de manière régulière, à chaque fois que l’employé sera amené à travailler à distance.

Il est clair que plus que d’habitude encore, le manager doit connaître le contenu du travail des membres de son équipe.

Manager le travail et non le temps de travail

L’autre idée qu’il convient de défendre ici et maintenant, est qu’il faut manager le travail et non le temps de travail.

Peu importe le temps utilisé pour réaliser une tâche

L’idée selon laquelle peu importe le temps de travail pour réaliser une tâche est très importante.

En effet, lorsque nous sommes en présence de missions qui sont sans aucun lien avec du public ou de la clientèle, ce qui compte c’est que le travail soit fait.

En effet, si vous devez par exemple corriger 25 copies, peu importe que vous le fassiez en 2 heures ou en une journée ; ce qui compte c’est que les copies soient corrigées et bien corrigées évidemment.

De la même manière, s’il vous est demandé de rédiger une proposition commerciale ce qui compte c’est que le travail soit fait.

Encore mieux, peu importe que les copies en question soient corrigées entre 8 heures et 17 heures.

Quel est le problème si le correcteur préfère les corriger dans la soirée ?

C’est en cela que le manager doit très largement faire évoluer ses pratiques.

Il est essentiel pour lui de donner un travail équilibré qui devra être réalisé dans un délai préalablement fixé.

C’est cela et uniquement cela qu’un manager en télétravail doit contrôler.

De la sorte, son management pourra être jugé comme efficace et parfaitement bien adapté.

Organiser en télétravail les missions les plus adaptées

Bien évidemment toutes les missions ne peuvent pas être réalisées à distance, en télétravail.

Le rôle du manager doit donc être ici de déterminer avec précision les missions à réaliser à domicile et celles qui devront être réalisées sur le site de travail.

Tout dépendra des postes, mais il est évidemment que certaines missions ne peuvent pas être réalisées à la maison : accueil physique de clientes ou d’administrés, besoin de certaines données confidentielles qu’il n’est pas possible de sortir du lieu de l’entreprise (même si avec l’informatique et des protections renforcées, celles-ci sont de plus en plus rares).

Ici encore, un dialogue entre le manager et la personne encadrée devra être mis en place de manière précise.

Un droit à la déconnexion qui doit être respecté

Le droit à la déconnexion consiste à avoir le droit de ne pas regarder ses mails et de ne pas répondre à des appels téléphoniques à certaines heures de la journée.

Le respect de ce droit est tout à fait essentiel car pour diverses raisons les salariés ont tendance à travailler plus et à moins décrocher lorsqu’ils sont en télétravail.

Aussi, il est absolument indispensable de mettre en place des règles claires et nettes.

Si tel n’est pas le cas, le risque d’épuisement professionnel, de burn out, deviendrait réel ce qui va totalement à contre sens du télétravail qui a aussi pour rôle d’améliorer l’adéquation entre la vie personnelle et la vie professionnelle.

teletravail burn-out

Le manager doit ainsi avoir conscience de l’ensemble de ces éléments et à ce titre ne doit pas déranger le membre de son équipe à des horaires trop tardifs le soir ou trop tôt le matin.

Un bon manager à distance doit avoir la capacité d’attendre le lendemain pour avoir les informations qu’il souhaite et ainsi de gérer les urgences. En fait exactement de la même manière qu’en présentiel.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 2

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page