Le salaire des serveurs en France : fourchette de rémunération

salaires des serveurs

Le serveur d’un restaurant est l’élément qui est chargé de préparer la salle, d’assurer les services de repas et de la desserte des tables.

S’il s’agit d’un petit restaurant, il devient le responsable de toute la salle, mais suit en revanche une hiérarchie lorsqu’il s’agit d’un grand restaurant.

Il convient de dire que la plupart des établissements de restauration ont adopté un système de rémunération fixe.

Cet article tente de faire une analyse sur le salaire des serveurs en France en 2019.

Conditions de travail

On ne peut pas prétendre parler de salaire sans pour autant brosser un peu les conditions de travail des serveurs.

Ces derniers doivent toujours avoir une bonne présentation, souriants et disponibles, tout en faisant preuve d’une certaine discrétion. C’est également un métier qui demande beaucoup d’énergie, car il faut souvent travailler à des heures décalées, notamment les soirées et les week-ends.

Toutefois, il faut savoir que les horaires et les périodes de congé sont différents selon l’entreprise, son emplacement et surtout selon la saison.

Côté évolutions, il faut préciser que le serveur d’un restaurant peut toujours à progresser jusqu’à devenir gérant. Il est aussi possible qu’il crée son propre restaurant en s’appuyant sur la réputation de l’entreprise.

Sur le même thème : Consultez nos annonces de serveurs.

Le salaire de base des serveurs

Le salaire de base (SMIC hôtelier) dans la restauration en 2019 est de 1 680.53 € bruts par mois (10.03 € de l’heure), soit 1400 € net.

S’ils sont expérimentés, ils peuvent espérer gagner un peu plus. Pour donner une grille plus claire, on peut dire que les salaires des serveurs en France sont compris entre 1400 € et 1600 € hors pourboires.

Le SMIC hôtelier mensuel est un peu plus élevé que celui du droit commun car il est basé sur un temps de travail de 39h par semaine (contre 35h pour le droit commun).

Les repas

Les serveurs bénéficient d’un avantage en nature à hauteur de 3.49 €/repas (soit 6.98 €/jour s’ils travaillent à plein temps).

Le personnel hôtelier peut aussi bénéficier de tickets restaurants. Cela dépend des établissements.

Les salaires des heures supplémentaires

Les tarifs horaires des heures de travail supplémentaires varient d’un établissement à un autre et surtout des horaires durant lesquels le serveur a travaillé.

De manière habituelle, les heures supplémentaires sont mieux rémunérées que le SMIC dans la mesure où l’employeur fait intervenir du personnel sur une courte période ou parfois de manière très ponctuelle.

Ainsi, il paie en quelque sorte la souplesse du contrat extra tout en y touchant ses avantages. C’est ce système qui permet généralement en France d’engager du personnel pour les soirées de week-end.

Ainsi, le salaire d’un serveur pour les heures supplémentaires varie entre 10 et 15 €. Toutefois, le prix le plus appliqué est de 12 € nets.

Par ailleurs, si l’on sait que les extras n’étaient pas taxés au début, ils le sont désormais depuis 2012.

Les heures supplémentaires pour les apprentis serveur

Un apprenti serveur peut effectuer des heures supplémentaires dans la limite de 48 heures par semaine, ou 44 heures en moyenne sur 2 semaines.

Cependant, les apprentis sont payés selon les dispositions légales applicables à l’entreprise. Ainsi, une majoration est applicable sur la paie, mais peut varier selon les établissements.

Le repos compensateur

Le repos compensateur est destiné aux serveurs salariés qui ont effectué des heures supplémentaires au-delà de 41 heures par semaine.

Ceci ouvre le droit à un repos compensateur de 50 % du temps travaillé en plus de la majoration de salaire.

Le repos compensateur concerne surtout les établissements de restauration de plus de 20 salariés.

Ainsi, une heure de travail donne droit à une demi-heure de repos. Au-delà de la 221e heure, le salarié a droit à un repos égal 100 % du temps de travail, en plus de la majoration de salaire. Dans ce cas, une heure de travail sera égale à une heure de repos.

Pour les établissements de restauration de moins de 20 salariés, seules les heures accomplies au-delà du contingent d’heures supplémentaires (221 heures) donnent droit à un repos. La durée de celui-ci est cependant de 50 % des heures supplémentaires effectuées.

Les heures supplémentaires peuvent-elles être forcées ?

Il faut savoir qu’il y a d’abord des heures supplémentaires légalement imparties et que le salarié est tenu de les exécuter.

Ainsi, le refus de les effectuer peut éventuellement être considéré comme une faute professionnelle dans les cas suivants : travaux urgents, inventaires annuels, etc.

Par contre, le salarié peut refuser les heures supplémentaires lorsqu’elles sont systématiques, lorsqu’il n’est pas prévenu suffisamment tôt ou pour non-paiement des heures supplémentaires précédentes.

Que dire des pourboires ?

D’abord, ils ne sont pas obligatoires en France. Le client ne le verse que s’il s’estime satisfait de la qualité du service.

Toutefois, la coutume veut que le client laisse environ 5 % de l’addition s’il s’estime satisfait du service.

Selon le type d’établissement et de clientèle, le serveur peut parfois arriver jusqu’à doubler son salaire avec les pourboires.

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : / 5. Votants :

Retour haut de page