refus promo

Comment refuser une promotion sans couler sa carrière (exemples)

Votre employeur vient de vous proposer une promotion et vous pensez à refuser celle-ci.

La première question qui se pose est de savoir quelles sont les bonnes raisons de refuser quelque chose de favorable pour votre carrière.

La seconde interrogation est de savoir de quelle manière il est préférable de refuser une telle opportunité.

Raisons de refus de promotion lorsque l’on est salarié

Il existe plusieurs raisons de refuser une promotion :

1) L’envie de donner la priorité à sa vie personnelle

Il existe de nombreuses personnes, et cela n’a rien de négatif, qui préfèrent donner la priorité à leur vie personnelle plutôt qu’à leur carrière.

En effet, la vie familiale passant avant, elles préfèrent avoir un emploi alimentaire qui leur permettra de s’épanouir après les horaires de travail.

Cela n’empêche pas, bien évidemment, de parfaitement bien réaliser les différentes tâches confiées chaque jour.

2) Des missions inintéressantes

Il est possible aussi de refuser une promotion tout simplement parce que l’on ne trouve pas le poste intéressant.

Il est par exemple tout à fait possible pour un employé de refuser un poste car n’étant pas intéressé par le management.

De la même manière, un poste peut être refusé car il faudrait abandonner les relations quotidiennes avec la clientèle.

3) Une équipe que vous ne souhaitez pas rejoindre

Il peut aussi arriver que pour avoir une promotion vous deviez changer de service et ainsi travailler avec des personnes avec lesquelles vous ne souhaitez pas travailler.

A l’inverse, il peut aussi arriver que vous ne souhaitiez pas vous séparer de vos collègues actuels.

Dans un cas comme dans l’autre, le refus de la promotion est tout à fait légitime, car il est essentiel de parfaitement bien s’entendre avec les personnes avec lesquelles on passe le plus de temps dans une journée.

4) L’envie de ne pas poursuivre dans l’entreprise

Il peut arriver de refuser une promotion tout simplement parce que l’on envisage de quitter l’entreprise et que cela n’aurait absolument aucun sens de s’investir sur un nouveau poste.

En effet, dans cette hypothèse, autant rester dans le confort du poste actuel et de permettre à une autre personne de bénéficier à la place d’une promotion.

5) Une autre opportunité s’est présentée ailleurs

Dans le même ordre d’idée, il peut arriver que l’on refuse une promotion tout simplement parce que on nous en a proposé une ailleurs. Cela peut paraître incroyable, mais c’est une chose qui arrive bien plus souvent que l’on le croit.

Conséquences d’une acceptation de promotion à contre cœur

Il est important de ne pas se forcer à accepter une promotion lorsque celle-ci ne correspond pas forcément à nos attentes.

En effet, dans cette hypothèse le risque est de commencer à ne plus être bien dans une structure dans laquelle on se plaît.

Il ne faut pas craindre quoi que ce soit en refusant une promotion. Si celle-ci vous a été proposée, c’est forcément parce que vous êtes apprécié.

Nous passons beaucoup trop de temps au travail pour ne pas nous y sentir du mieux possible.

Donc, n’acceptez pas une promotion à contre cœur qui pourrait vous mettre de la pression et ainsi avoir des conséquences négatives sur votre vie professionnelle comme sur votre vie personnelle.

Doit-on toujours dire la vérité pour refuser une promotion ?

Lorsque cette question est posée, je pars du principe qu’il faut toujours, lorsque c’est possible, dire toute la vérité.

En effet, si le motif du refus ne met en cause aucune personne, il n’y a aucune raison de ne pas être transparent.

Cela pourra peut-être vous ouvrir les portes d’une nouvelle opportunité plus en adéquation avec vos attentes.

Si par exemple votre refus porte sur l’absence d’intérêt pour le management, mais qu’une autre promotion sans encadrement se présente, vous aurez sans doute toutes les chances de pouvoir en bénéficier.

Si le motif du refus est en rapport avec des personnes, je vous invite à toujours faire preuve de mesure dans vos propos.

Si vous ne souhaitez pas risquer le conflit avec qui que ce soit, ou si vous ne souhaitez pas porter de jugement sur une personne de manière officielle, il vous est toujours possible d’inventer une excuse pour refuser le poste.

Comment refuser une promotion de façon positive ?

Il n’est pas toujours simple de refuser quelque chose de manière positive, mais il existe néanmoins quelques astuces :

1) Proposer une autre personne plus adaptée pour le poste

Pour ne pas laisser l’entreprise en difficulté mais également pour se permettre de s’en sortir plus facilement, il est tout à fait possible de proposer une autre personne qui pourra bénéficier de la promotion.

En faisant de la sorte, vous arrangez tout le monde et surtout cela vous enlève le sentiment de culpabilité que vous pourriez ressentir.

2) Montrer que l’on n’est pas disponible pour le moment, mais qu’un jour peut-être

La deuxième astuce consiste à refuser pour le moment mais pas forcément de manière définitive.

Il vous suffit de dire que vous ne vous sentez pas prêt pour le moment, mais qu’un jour sans doute vous profiterez d’une telle opportunité.

Faire ainsi preuve d’honnêteté sera toujours très apprécié par votre interlocuteur, même s’il aurait sans doute préféré que les choses tournent autrement en ce qui concerne sa proposition.

Exemples de message de refus de promotion

Quelques exemples écrits de refus de promotion dont vous pourrez vous inspirer si vous le souhaitez.

Exemple 1 :

« Monsieur le Directeur.

Je vous remercie grandement pour le poste de chef de projet que vous me proposez aujourd’hui.

Je suis au regret de ne pas pouvoir donner une suite favorable à votre proposition. En effet, ma situation familiale et le fait d’être seule avec mes deux enfants ne me permet pas de m’investir plus qu’actuellement.

J’espère néanmoins qu’une autre opportunité pourra se présenter dans quelques temps. »

Exemple 2 :

« Madame la Directrice.

Je vous remercie de votre proposition de devenir votre assistant.

Je ne vais pas pouvoir accepter, car je me lance dans une formation pour changer de secteur d’activité. Cela ne serait pas honnête de ma part, d’accepter en sachant que mon investissement ne sera pas total et sera à court terme.

En revanche, je pense que Monsieur Dupont sera intéressé et fera parfaitement bien l’affaire. »

Exemple 3 :

« Monsieur. Je vous remercie de votre proposition de me nommer chef d’équipe.

Je me vois dans l’obligation de refuser cette promotion. En effet, je ne souhaite pas du tout devenir manager, car je ne m’en sens ni la légitimité, ni les compétences qu’il convient de posséder pour occuper ce genre de poste particulièrement exposé aux critiques ».

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page