25 idées de questions à poser en entretien d’embauche à un potentiel futur employé

questions entrevue travail

Un employé sur deux quitte l’entreprise durant la période d’essai. Il est donc essentiel de bien le cerner dès le départ pour optimiser les chances d’une collaboration longue et fructueuse. Il y va d’ailleurs de la satisfaction des deux parties. Découvrez alors les bonnes questions à poser lors de l’entretien d’embauche.

Sur le même thème : Comment conduire avec brio un entretien d’embauche (téléphonique et en face à face) ?

1) Pouvez-vous vous décrire en quelques mots ?

Cette question permet d’avoir une première idée de la personnalité du candidat et de savoir s’il est stressé ou détendu. Une réponse non élaborée montre déjà qu’il n’est pas vraiment préparé.

2) Pourquoi avoir postulé chez nous ?

Grâce à cette question, le recruteur saura si le postulant a fait des recherches sur l’entreprise et le poste demandé. Cela lui montrera qu’il s’intéresse vraiment à l’offre. Et puis, c’est également un moyen de connaître ses aspirations professionnelles.

3) Pourquoi souhaitez-vous changer d’entreprise ?

Il est important de savoir qu’une personne fiable ne dénigrera pas son futur « ancien patron ». À vous de voir si vous voulez une personne fiable ou si vous voulez lui donner une chance.

4) Quels sont vos atouts ?

Il est essentiel d’avoir un employé qui connaît ses compétences et sait les mettre en avant. Toutefois, il doit savoir faire preuve de modestie pour une bonne productivité. En effet, dans le cas contraire, il pourrait polluer l’environnement de travail en émettant des critiques sans pour autant apporter des solutions.

5) Quels sont vos défauts ?

Savoir reconnaître ses défauts est une bonne qualité. Ainsi, il sera plus facile pour l’employeur de rectifier les erreurs à venir. Une personne qui se croit « parfaite » aura tendance à négliger les critiques et les prendre mal.

6) Quels sont vos hobbies ?

Il s’agit ici de détendre l’atmosphère et de mettre le candidat à l’aise pour faciliter la suite de l’entretien.

7) Combien de temps envisagez-vous de rester chez nous ?

La durée envisagée est-elle à l’avantage de la société, du candidat ou des deux ? Il est à noter que si la proposition est seulement à l’avantage de l’un ou l’autre, il faut se préparer à perdre le potentiel employé. A contrario si elle est à l’avantage des deux, votre partenariat aura des chances d’être durable.

8) Êtes-vous prêt à faire des concessions pour l’entreprise ?

Certaines personnes postulent juste pour tenter leur chance, mais au final, ne sont pas prêtes à assumer les responsabilités. Ainsi, cette question permettra au recruteur de les repérer facilement. Un candidat qui n’est pas disposé à mettre les intérêts de l’entreprise avant ses hobbies serait plutôt un fardeau. Sa maturité devrait être mise en doute.

9) Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?

Il s’agit d’une autre façon de savoir si la personne sait se mettre en avant sans pour autant se répéter dans ses réponses. Vous avez besoin d’une personne réactive et non d’un robot.

10) Êtes-vous capable de gérer le stress ?

gérer stress entretien embauche

« Toute peine mérite salaire » comme on dit. Chaque travail possède son lot de difficultés. Le candidat saura-t-il rester calme dans ces situations ? S’il donne des faits réels sur sa vie, ce serait parfait.

11) Quelle est votre première motivation ?

Que ce soit le poste en lui-même ou bien le salaire, le plus important est que le candidat possède un moteur directeur pour aller au travail. Une personne peu ou pas motivée pourrait nuire au bon fonctionnement de la société en « contaminant » les autres travailleurs.

12) Si vous obtenez le poste, à quel moment penseriez-vous avoir réussi ?

Cette question permet de savoir si le postulant est prêt à atteindre ses objectifs, tant qualitativement que quantitativement. Avec cette idée en tête, il sera plus compétent au poste qu’il veut obtenir.

13) Comment vous voyez-vous dans 5 ans ?

Une bonne recrue est une personne ayant de bonnes perspectives par rapport à son avenir. Même si la réponse n’est pas forcément en phase avec vos attentes, notamment car le postulant se voit déjà ailleurs, c’est déjà un bon point surtout si sa proposition est en accord avec son CV.

14) Si vous obtenez le poste, comment travailleriez-vous ?

La plupart des candidats vraiment intéressés par les postes ont déjà élaboré un plan à suivre pour mener à bien leurs tâches. Vous pouvez les différencier des moins sérieux par les réponses qu’ils donneront à cette question. Après tout, comment faire confiance à quelqu’un qui n’y a pas pensé ?

15) Qu’attendez-vous de vos collègues ?

Le travail en équipe est primordial en entreprise. Chaque collègue possède sa propre personnalité et le candidat devra être capable de s’adapter à tout le monde. Par ailleurs, il ne s’agit pas seulement de sympathiser, mais surtout de savoir travailler ensemble pour l’atteinte d’objectifs communs.

16) Saurez-vous faire face à des critiques ?

Il est très important qu’une personne sache prendre du recul et s’auto-évaluer pour le bien de la société. Un candidat qui réagirait négativement aux critiques représenterait un poids pour la société.

17) Selon vous, quel rôle doit jouer un manager ?

Le recruteur doit savoir mesurer l’autonomie du postulant. Le résultat permettra d’établir une ligne directrice pour le profil de management dont le candidat a besoin. S’il est assez autonome, il pourra être affecté à un manager qui aime déléguer ou, à contrario, confié à un superviseur qui prend des décisions qu’il devra exécuter.

18) Quelles sont vos prétentions salariales ?

Se donner une évaluation de soi-même est déjà une qualité. C’est ainsi que le recruteur saura si le potentiel employé a déjà réfléchi à ce que valent exactement ses services.

19) Quelles sont vos disponibilités ?

Pour un candidat qui est encore en poste au sein d’une autre société, il est très intéressant de décrypter la manière dont il répond à cette question.

Dans le cas où il se tient naturellement disponible pour un nouvel entretien et s’il propose spontanément une prise de poste dans les meilleurs délais, cela implique que le candidat est vraiment motivé.

C’est également une occasion pour le recruteur d’avoir une idée du moment où celui-ci pourra intégrer l’entreprise.

20) Avez-vous appris quelque chose de vos erreurs ? Lesquelles ?

appendre des erreurs

Mesurer la sincérité du postulant est important. Plus l’erreur mentionnée est importante, plus vous pourrez avoir confiance au candidat.

21) Que feriez-vous si vous gagnez à la loterie demain ?

Cette question évalue l’éthique et la motivation de travail du candidat. Elle montrera également sa maturité et son sens des responsabilités.

22) Pourquoi avez-vous été licencié ?

La cause, certes, est importante, mais cette question permet surtout au recruteur de savoir si la personne est assez optimiste pour prendre un nouveau départ dans un nouveau travail.

23) Pour quelle entreprise travaillerez-vous si on vous en donnait la possibilité ?

C’est la question à ne pas oublier si vous souhaitez connaître les réelles motivations du candidat. Une réponse au profit d’un concurrent pourrait signifier qu’il ne veut pas vraiment travailler chez vous, qu’il postule par dépit, avec une intention probable de s’en aller à la moindre opportunité.

24) Avez-vous déjà volé un stylo au travail ?

Une simple question qui a une importance capitale, car le niveau d’intégrité ne se mesure pas seulement avec les grandes choses. Une réponse affirmative mettrait sérieusement en doute l’honnêteté du postulant.

25) Avez-vous des questions ?

Un postulant qui a des questions sur le poste à pourvoir ou l’entreprise prouve au recruteur qu’il est vraiment intéressé et qu’il s’est sérieusement préparé à l’entretien. Alors, plus il y a de questions, mieux c’est.

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : / 5. Votants :

Retour haut de page