fonction publique avantages inconvenients

Travailler dans la fonction publique : 3 avantages et 3 inconvénients

Vous envisagez d’intégrer la fonction publique et ne savez pas s’il s’agit d’une bonne ou d’une mauvaise idée.

Nous allons vous présenter des arguments positifs mais aussi des arguments négatifs pour intégrer ou pas la fonction publique d’État, la fonction publique territoriale ou la fonction publique hospitalière.

Les avantages de travailler dans la fonction publique

Trois avantages principaux pour travailler dans la fonction publique méritent de retenir notre attention.

1. La possibilité de faire carrière

Lorsque l’on intègre la fonction publique, le premier avantage est qu’il est tout à fait possible de progresser de manière régulière dans sa carrière.

En effet, les fonctionnaires gagnent des échelons tous les 2 ou 3 ans en fonction du grade, ce qui leur permet de connaître une évolution dans leur carrière.

Ils peuvent aussi après avoir passé des concours ou des examens professionnels bénéficier d’un avancement de grade.

Ce changement de grade permet à la fois de voir les fonctions et missions évoluer, mais il permet aussi à la rémunération d’évoluer de manière beaucoup plus importante qu’en cas de simple avancement d’échelon.

Il est aussi possible aux fonctionnaires de bénéficier d’une disponibilité qui permet de mettre sa carrière entre parenthèses et de travailler dans un autre endroit, avec toujours une possibilité de revenir et de retrouver son poste.

2. La sécurité de l’emploi

Bien évidemment, la sécurité de l’emploi est la chose à laquelle on pense en premier lorsque l’on parle de la fonction publique.

Il est évident que dans les plus fortes périodes de chômage, la sécurité de l’emploi et donc la possibilité de garder son emploi jusqu’à la retraite constitue une véritable plus-value qu’il convient d’apprécier à sa juste valeur, même si les conditions de travail ou les conditions de rémunérations ne sont pas forcément celles qui sont attendues de la part des agents des ministères, des hôpitaux, maisons de retraites publiques ou collectivités territoriales.

Il est important de préciser que la sécurité de l’emploi n’est acquise qu’à l’issue d’une période de stage qui dure le plus souvent une année.

3. L’accès à de très nombreux métiers

La fonction publique permet d’accéder à de très nombreux métiers.

Tout d’abord, il est très facilement possible aujourd’hui de passer d’une fonction publique à l’autre.

De plus, lorsque l’on est dans la fonction publique, il est possible de travailler sur des postes techniques, des postes administratifs ou d’exercer des métiers dans le secteur social.

De plus, il est possible d’être policier, infirmier, agent des impôts ou de travailler dans une mairie ou un hôpital.

La plupart des métiers qui existent sur le marché du travail peuvent être exercés dans la fonction publique.

En effet, on y trouve des directeurs des ressources humaines, des community managers, des techniciens de l’eau et de l’assainissement, des accompagnateurs à l’emploi, des auxiliaires de puériculture, des informaticiens, des inspecteurs du permis de conduire

Il est de ce fait possible de passer d’un métier à l’autre à la condition de détenir le grade qui correspond.

A titre d’exemple, un adjoint administratif pourra aussi bien travailler dans les ressources humaines que dans les marchés publics ou à l’accueil d’un hôpital par exemple.

De plus, et il s’agit ici encore d’un très important avantage de la fonction publique, il est possible de progresser dans sa carrière grâce à un accès grandement facilité à la formation.

En effet, les fonctionnaires ont l’obligation de suivre un certain nombre de jours de formation ce qui ne permet pas à leur employeur de les leur refuser.

De plus, les fonctionnaires travaillent avec des organismes qui leur sont dédiés et qui de ce fait peuvent leur offrir un grand nombre de stages, une fois la cotisation obligatoire payée.

Les inconvénients de travailler dans la fonction publique

Même si travailler dans la fonction publique peut être considéré comme une chose très positive, il n’en demeure pas moins que tout n’est pas forcément tout rose et qu’il faut aussi prendre en compte un certain nombre d’inconvénients.

1. Passer des concours pour intégrer la fonction publique

Même si ce système du concours peut aujourd’hui apparaître un peu archaïque, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit encore de la règle pour intégrer la fonction publique.

Aussi, cela peut parfois apparaître comme très contraignant à un certain nombre de personnes qui estiment avoir des compétences et souhaiteraient ne pas passer de concours.

Il faut savoir qu’historiquement, le choix du concours a été fait pour deux raisons : tout d’abord il s’agissait d’être en accord avec le principe de l’excellence qui consiste à recruter les meilleurs pour service la chose publique ou remplir du mieux possible les missions de service public. D’autre part, il s’agissait de respecter le principe de l’égal accès de tous à la fonction publique et ainsi avec le concours toutes les personnes ont exactement les mêmes chances de réussir.

Le principe du concours, même s’il reste la règle, connaît de plus en plus d’exceptions.

Il est, en effet, de plus en plus fréquent de rejoindre la fonction publique dans le cadre d’un contrat.

Les hypothèses de recours au contrat ont d’ailleurs été élargies par la loi de transformation de la fonction publique qui date du 6 août 2019.

2. Passer des concours pour progresser

Même un fois le recrutement réalisé, il demeure nécessaire de passer d’autres concours ou des examens professionnels pour progresser dans la carrière.

C’est notamment le cas, si vous souhaitez changer de catégorie et passer catégorie B ou catégorie A.

Il faut se préparer lorsque l’on rentre dans la fonction publique à devoir passer des concours, car à ce jour il n’existe pas d’autre manière de fonctionner.

Une fois encore ce système est parfois critiqué car il y a des personnes qui ne réussissent pas à progresser, car elles ne parviennent pas à réussir leurs concours.

A l’inverse, certaines autres personnes parviennent à être lauréates de concours et alors même qu’elles ne sont pas forcément très compétentes dans leurs missions de tous les jours.

Reste que l’on connaît la règle en entrant dans la fonction publique et qu’il n’existe pas d’autre choix et qu’il faut donc faire avec.

3. Ne pas pouvoir négocier sa rémunération librement

Globalement, et notamment dans les postes d’encadrement, les salaires sont plus faibles dans la fonction publique que dans le secteur privé.

Il est de plus très difficile pour un fonctionnaire de négocier son salaire car tous sont rémunérés sur un indice qui correspond à leur grade et à leur échelon.

La seule marge de manœuvre se situe parfois au niveau des primes sur lesquelles il peut être parfois possible de négocier.

Mais les primes ne sont qu’une petite partie de la rémunération et surtout elles ne sont pas comptabilisées pour la retraite ce qui est un réel problème.

Les contractuels de la fonction publique ont en ce qui les concerne plus de possibilités de négocier s’ils sont titulaires du diplôme requis pour tenir le poste.

Ils peuvent en effet négocier un grade et un échelon qui leur permettront d’obtenir le salaire net qu’ils souhaitent.

Mais pour cela, encore faut-il que l’administration ait les moyens de dégager une somme suffisante ce qui n’est pas toujours le cas, notamment ces dernières années où il devient indispensable de mieux gérer les finances publiques.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 3

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page