styles de management

Il existe 4 styles de management, lequel vous convient le mieux ?

Il existe 4 styles de management principal et il n’est pas forcément toujours facile de savoir comment se positionner en tant que manager.

C’est normal et vous verrez que quoi qu’il en soit votre manière de manager évoluera au fur et à mesure des années mais également en fonction des personnes que vous serez amené à manager.

En effet, la manière de diriger des cadres féminins n’est pas forcément la même que celle d’encadrer des hommes qui travaillent dans le secteur du bâtiment par exemple.

Article rédigé par Stéphane M., directeur des ressources humaines depuis 20 ans.

1) Le management directif

Comment le définir ?

Le management directif peut être considéré comme le management un peu à l’ancienne.

En effet, il s’agit ici de donner des ordres de manière directive sans négocier ni demander son avis à qui que ce soit.

Je donne les ordres et vous obéissez.

Il ne s’agit pas pour autant d’être désagréable avec les personnes ; le management directif n’empêche en rien la politesse envers les membres de l’équipe.

management directif

Quels sont les avantages ?

  • Exécution rapide : on ne perd pas de temps à discuter de l’opportunité de telle ou telle demande et on passe immédiatement à l’action
  • Absence de revendication : les salariés comprennent de manière rapide qu’ils sont là pour exécuter l’ordre et rien d’autre
  • Absence de stress : les personnes n’ont pas à réfléchir et ne prennent aucune responsabilité sur les décisions ce qui écarte de ce fait toute angoisse

Quels sont les inconvénients ?

  • Absence de considération du personnel ce qui ne pousse pas à se dépasser mais au contraire cela incite à ne faire que ce qui est demandé et rien de plus ; l’absence de considération peut aussi inciter plus facilement les personnes à quitter l’entreprise
  • Absence de prise d’initiative ce qui a pour conséquence de ne pas forcément faire évoluer les pratiques dans la réalisation des tâches

Mon avis sur le management directif

Le management directif ne semble plus adapté à notre époque.

Les nouvelles générations, et pas qu’elles d’ailleurs, n’apprécient pas de se voir donner des ordres sans pouvoir à aucun moment intervenir dans la prise de décision.

Le management directif est plus adapté lors d’opérations qui nécessitent des procédures précises qui doivent obligatoirement être suivies.

2) Le management infantilisant

Comment le définir ?

Nous sommes dans le cadre du management infantilisant de managers qui font à la place des membres de l’équipe.

Il s’agit ici de ne pas embêter les salariés en leur demandant des choses avec un peu trop de technicité : « si je le fais moi-même cela ira plus vite » est la phrase qui revient le plus souvent dans la bouche des managers qui infantilisent leurs employés.

management infantilisant

Quels sont les avantages ?

  • Les employés ne sont pas débordés de travail et de ce fait ne sortent à aucun moment de leur zone de confort. Un phénomène de retrait fait son apparition avec pour conséquence de l’absentéisme et du turn-over.
  • Les choses peuvent aller en effet plus rapidement dans certaines hypothèses lorsque le manager est assez disponible

Quels sont les inconvénients ?

  • Les salariés ne progressent pas dans leurs missions et sont dans ce cadre considérés uniquement comme de simples exécutants. Ce phénomène de déresponsabilisation peut tout à fait convenir à certaines personnes mais le plus souvent ce n’est pas le cas. Les personnes se sentent inutiles et un phénomène de retrait apparaît également.
  • Le manager est très cher payé pour réaliser des tâches que ses équipes devraient réaliser, ce qui n’est absolument pas normal.
  • En réalisant les tâches des membres de l’équipe, le manager est moins disponible ce qui est embêtant au regard des missions qui sont les siennes et qui sont le plus souvent très importantes pour le bon fonctionnement d’un service ou d’une entreprise. N’oublions pas qu’un manager doit consacrer au moins la moitié de son temps de travail à diriger les équipes qui se trouvent sous sa responsabilité.

Mon avis sur le management infantilisant

Je ne suis pas vraiment fan du management infantilisant.

Je pense réellement qu’une entreprise ou une administration ne peut fonctionner de manière optimale que si et seulement si chacun joue le rôle pour lequel il a été recruté au départ.

En revanche, dans les cas d’extrême urgence, il est possible de concevoir que le manager participe à l’exécution de certaines tâches, mais cela ne doit en aucun cas devenir une règle de fonctionnement habituelle.

3) Le management participatif

Comment le définir ?

Nous sommes ici en présence d’une forme de management qui diffère totalement des deux précédentes et notamment du management directif.

Ici, il s’agit de faire participer les membres de l’équipe à l’ensemble des décisions qui sont prises ou tout du moins à la majorité d’entre-elles.

C’est lorsque l’on parle de management participatif qu’apparaissent dans le fonctionnement de l’entreprise, les groupes de travail ou les conduites de projet notamment.

Ici, le management très vertical laisse la place à davantage d’horizontalité et de transversalité.

management participatif

Quels sont les avantages ?

  • Les salariés ou agents de la fonction publique participent davantage à la vie de la structure dans laquelle ils évoluent et se sentent de ce fait beaucoup plus considérés. Ainsi, vous pouvez avoir la quasi-certitude que l’absentéisme sera assez faible tout comme le turn-over d’ailleurs
  • L’intelligence collective est reconnue depuis longtemps comme une technique qui permet d’obtenir de meilleurs résultats. En effet, le fait de confronter des avis différents apportera toujours plus que de ne prendre des décisions que de manière solitaire dans sa tour d’argent. Il ne faut, en effet, jamais penser que les gens sont moins intelligents sous prétexte qu’ils sont à un niveau inférieur sur l’organigramme.

Quels sont les inconvénients ?

  • Le fait de pratiquer le management participatif a pour conséquence de, bien évidemment, ralentir la prise de décision. En effet, lorsqu’il faut réunir un groupe de travail, demander leurs avis aux participants, faire une synthèse de ces avis, proposer une solution et mettre en œuvre cette solution cela peut prendre du temps. En tout cas, cela prend toujours plus de temps que si la décision avait été prise de manière autoritaire par une seule femme ou un seul homme : « ensemble on va plus loin mais on va moins vite » comme le dit l’expression populaire.
  • Certaines personnes ne se sentent absolument pas concernées par le management participatif. Elles considèrent que le manager est là pour remplir son rôle et que chacun doit faire ce pour quoi il est payé et que de ce fait, un exécutant doit simplement exécuter sans se poser d’autres questions.

Mon avis sur le management participatif

Je suis plutôt favorable au management participatif car il me semble qu’au 21ème siècle chacun doit pouvoir s’exprimer tout à fait librement dans le monde du travail.

Ce n’est que de cette manière que l’on pourra mettre en place des conditions optimales pour travailler dans de bonnes conditions et ainsi mettre en place ce que l’on appelle la qualité de vie au travail.

En revanche, lorsque des procédures ne sont pas négociables ou qu’une véritable urgence voit le jour, un bon manager doit avoir la capacité de prendre des décisions tout à fait seul. Charge à lui dans un second temps, d’expliquer pour quelles raisons les employés n’ont pas été consultés pour telle ou telle décision.

4) Le management à distance

Comment le définir ?

Avec le management à distance, nous sommes en présence d’un nouveau concept qui est apparu de manière récente et qui s’est fortement développé avec la crise sanitaire que nous avons traversé ces dernières années.

Avec le management à distance, ce peut être le manager qui travaille depuis son domicile ou il peut s’agir des membres du collectif de travail.

Quoi qu’il en soit, les personnes ne se trouvent pas dans les mêmes locaux et il convient de ce fait de mettre en place des techniques efficaces pour organiser et suivre l’exécution des missions confiées de la manière la plus précise qu’il soit.

manager à distance

Quels sont les avantages ?

  • Pour les salariés, l’avantage auquel on peut penser en tout premier est le fait de ne pas avoir le chef sur le dos pendant toute la journée. En effet, même si des réunions en visioconférence peuvent être organisées ou même s’il est toujours possible d’envoyer des mails ou de passer des coups de téléphone, le suivi n’apparaîtra jamais comme aussi contraignant que lorsque l’on travaille dans les mêmes locaux.
  • Pour le manager, être à distance veut aussi dire être moins dérangé de manière régulière. De ce fait, il peut jouer son rôle d’encadrant quand il le souhaite, après avoir terminé son dossier ou après avoir terminé de rédiger une note par exemple.
  • De plus, travailler un peu plus à distance peut limiter la pression que peuvent parfois faire subir les équipes à leur manager.

Quels sont les inconvénients ?

  • Pour les salariés, cela peut être plus difficile de bénéficier de l’aide de leur manager, car quoi qu’on en dise, à ce jour, même les meilleurs outils de visioconférence ne remplacent pas les rapports humains de proximité.
  • Pour le manager, il est difficile d’avoir un suivi aussi précis qu’en présentiel. Pour être efficace, il devient nécessaire de changer de mode de fonctionnement et pour ce faire, il faut passer d’un mode de contrôle de la réalisation du temps de travail à une organisation par objectifs. Il convient de fixer des objectifs aux salariés et de veiller à ce que ceux-ci soient réalisés dans les délais qui ont été fixés au préalable.

Mon avis sur le management à distance

Le management à distance est loin d’être le plus simple.

Il est clair que de toutes les manières, nous allons devoir nous y habituer car je pense qu’il y a très peu de chance que l’on revienne sur les anciennes formes d’organisation du temps de travail, c’est-à-dire sans télétravail.

Les managers vont donc devoir s’habituer à travailler autrement, dans la confiance et en fixant des objectifs simples, mesurables, accessibles, réalisables et surtout bornés dans le temps.

Le management va passer d’un management du temps de travail à un management du travail.

Reste que tout de même, le temps en présentiel ne va pas totalement disparaître à court terme car globalement les salariés sont attachés au travail au sein de l’entreprise en côtoyant leurs collègues de travail.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 2

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page