mentir sur cv

Mentir sur son CV : danger ou bonne idée ?

Vous avez réalisé votre CV et vous avez le sentiment que celui-ci ne donne pas suffisamment d’informations de qualité. Vous trouvez que vos expériences ne sont pas assez bonnes, ni assez longues et ne valorisent pas assez votre candidature. Votre niveau de formation ne vous semble pas assez élevé.

Vous aimeriez avoir un CV qui soit plus efficace et vous posez la question de savoir s’il est possible ou non de mentir sur un CV.

La tentation de mentir sur son CV peut être grande car cela pourrait permettre de décrocher plus facilement un entretien d’embauche mais cela étant tout à fait malhonnête, cela pourrait se retourner contre vous. Par contre, il est tout à fait possible d’embellir un peu la réalité.

Stéphane, directeur des ressources humaines, ainsi que tous les recruteurs nous le disent : « un mensonge sur le CV ou lors d’un entretien est éliminatoire et empêchera le candidat d’être recruté et ce même si la candidature est de qualité ».

Vous ne devez jamais mentir sur votre CV

Nous allons tout d’abord voir pour quelles raisons il ne faut absolument pas mentir sur son CV.

Dans un CV ce que vous devez avant tout mettre en valeur ce sont :

  • des formations
  • des compétences
  • des connaissances.

Il n’est de ce fait en aucun cas possible de mentir sur l’un de ces trois éléments.

En effet, au-delà du fait que mentir n’est pas honnête, cela vous mettrait en réelle difficulté.

Comment pourriez-vous vous en sortir si vous écrivez que vous êtes bilingue en anglais alors que cela n’est absolument pas le cas.

Comment allez-vous faire pour réaliser une analyse financière si vous n’en connaissez absolument pas la méthodologie ?

Comment conduire un engin de chantier pour lequel vous n’avez jamais eu de formation ?

De plus, je peux vous assurer que les recruteurs n’apprécient pas le moindre petit mensonge.

Comment travailler avec une personne qui vous cache la vérité sur ses compétences alors qu’elle n’est même pas encore recrutée ? D’entrée les rapports professionnels seront biaisés.

Les diplômes

Il en est de même pour un diplôme.

Certains sont obligatoires pour des professions réglementées (professions du médical ou paramédical, encadrement d’enfants notamment) et ils seront de toute façon forcément demandés avant même le recrutement.

Alors inutile de mentir sur cet aspect.

En revanche, d’autres diplômes même s’ils ne sont pas obligatoires peuvent être nécessaires pour le futur employeur.

Encore une fois, vous ne devez en aucun cas mentir sur l’obtention du diplôme et ce même si vous possédez les compétences que celui-ci confère à ses détenteurs.

Un recruteur peut souhaiter que la personne recrutée soit titulaire du diplôme car cela le rassure quant au travail fourni pendant les études, alors faites toujours preuve d’honnêteté.

Ceci d’autant plus lorsque l’offre d’emploi précise que le diplôme est exigé et non souhaité.

La photo

Ne trichez pas non plus sur la photo.

Certaines personnes soit mettent des photos d’elles il y a 15 ans, soit des photos d’autres personnes.

Ne prenez pas le recruteur pour un idiot qui n’appréciera pas ce stratagème utilisé juste pour être reçu en entretien de recrutement.

Votre réputation est en jeu

Pensez toujours à respecter les règles car, de plus, le marché du travail est un petit marché et une réputation peut rapidement se faire.

Si vous cherchez dans le secteur de la mécanique ou de la couture par exemple, une réputation négative peut vite se créer et ainsi vous empêcher d’accéder à un nouveau poste dans votre domaine de prédilection.

 

Reste que certaines petites astuces peuvent permettre sans jamais mentir de valoriser davantage une candidature.

Embellir la vérité sur un CV, sans mentir, pour rendre la candidature plus attractive

Vous l’avez bien compris, le mensonge n’est pas toléré mais en revanche, il n’est absolument pas interdit d’embellir la vérité, comme vous pourrez d’ailleurs le faire pendant un entretien d’embauche.

Plusieurs techniques peuvent être mises en place sur votre CV pour améliorer la réalité, tout en restant bien dans la réalité.

1. Il est possible de jouer sur les dates pour allonger les durées d’expérience

Une des façons de mettre en valeur une expérience de courte durée est de ne pas être d’une grande précision sur les dates.

Cela permettra d’allonger la durée de cette expérience sans pour autant mentir.

Si par exemple, vous avez travaillé du mois de novembre au mois de janvier ce qui ne fait que trois mois, vous pourrez ne noter que les deux années de l’expérience. Au lieu d’écrire : « agent d’entretien, novembre 2018 à janvier 2019 », vous pouvez écrire : « agent d’entretien, 2018 à 2019 ».

Vous le voyez aisément, cette astuce permet d’allonger votre expérience sans jamais mentir et en plus, elle permet de cacher certains trous, certaines périodes non travaillées dans votre expérience.

2. Il est possible de jouer sur les mots pour valoriser une formation

Si vous n’avez pas obtenu tel ou tel diplôme, rien ne vous interdit de préciser que vous avez suivi telle ou telle formation :

« 2020-2021, Master 2 Finances publiques, Université d’Aix-Marseille ».

Vous n’avez en aucun cas écrit que vous êtes titulaire du diplôme de Master 2, vous écrivez tout simplement que vous en avez suivi la formation.

De la même façon, vous pouvez écrire :

« 2018-2019, préparation du CAP entretien des espaces verts ».

Il sera toujours temps de préciser la réalité de la situation lors de l’entretien de recrutement mais le gros avantage est que vous serez parvenu à décrocher cet entretien de recrutement.

Vous pouvez également préciser le contenu de la formation ce qui permettra au recruteur de savoir sur quelles matières exactement portent vos connaissances.

3. Vous pouvez valoriser des compétences acquises autrement que dans le milieu professionnel

Lorsque vous savez faire un certain nombre de choses mais que ces connaissances ne sont pas acquises dans le milieu professionnel, rien ne vous interdit de les noter de façon express.

Si par exemple vous avez réalisé la comptabilité en tant que bénévole dans une association, rien ne vous interdit dans vos compétences professionnelles d’ajouter :

« construction d’un budget prévisionnel, suivi et paiement des dépenses de l’association, passage d’écritures comptables… ».

De la même façon, si vous avez appris la cuisine de manière totalement autodidacte, n’hésitez pas à le signifier dans votre CV. Le tout est que vous ne vous inventiez pas un diplôme de cuisine :

« élaborer des entrées, réaliser des repas pour 50 personnes, cuisine traditionnelle, réalisation de desserts élaborés… »

Dans un CV, il est toujours possible de noter tout ce que l’on sait faire, peu importe la manière dont les compétences ont été acquises.

En effet, ne perdez pas de vue qu’un recruteur cherche avant tout des personnes qui sachent faire quelque chose.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page