recruteur patientant

Comment faire patienter un recruteur (sans le perdre) ?

Vous avez de la chance aujourd’hui, deux entreprises acceptent de vous recruter ou une entreprise accepte de vous recruter, mais vous attendez la réponse d’une autre personne avec laquelle vous avez passé un entretien d’embauche.

Cette situation n’est pas commune, mais néanmoins elle peut arriver de manière régulière.

C’est toujours comme ca… Parfois on attend des mois pour trouver un emploi et tout à coup on en trouve deux.

Alors de quelle  manière faut-il procéder ? Faut-il être sincère et jouer la transparence?

Est-il possible de faire patienter un recruteur ?

On peut faire patienter un recruteur jusqu’à 48h pour accepter une offre, mais pas plus. En fonction de sa situation professionnelle, il est possible de faire des choix différents, mais jouer la carte de transparence et de l’honneté est préférable.

1. J’accepte immédiatement et sans hésiter le premier poste proposé

Cela fait trop longtemps que vous attendez un poste et vous ne voulez pas du tout laisser passer votre chance.

Alors vous pouvez tout à fait accepter ce poste et signer votre contrat (il peut parfois être utile d’attendre cette signature).

Si vous le souhaitez, vous pourrez toujours prévenir la seconde entreprise qui pourra ainsi libérer votre place pour un éventuel autre candidat.

Ne demandez surtout pas si vous aviez des chances d’être recruté, car sinon vous risquez d’être déçu d’avoir accepté.

2. J’accepte le premier avec qui je tombe d’accord sur les conditions de recrutement, mais je me laisse une chance avec le deuxième

Une entreprise a décidé de vous recruter et vous venez de passer un entretien ou plusieurs entretiens avec une autre entreprise et ces rencontres se sont très bien passées.

Que faut-il faire dans cette hypothèse ?

Est-il possible de faire attendre la première entreprise ?

Si cela fait longtemps que vous attendez un nouvel emploi, vous avez la possibilité d’accepter le premier poste et ainsi de vous tranquilliser.

Cette décision peut être la plus sage.

Le seul problème peut apparaître si ce poste est intéressant, sans plus, mais qu’en revanche le second emploi est l’emploi de vos rêves (si c’est l’inverse la question ne se pose pas).

Reste qu’il est possible de ne pas prendre une décision dans la minute.

Il ne faut pas hésiter à faire attendre un peu si vous le pouvez.

Par exemple, si vous avez un message sur votre répondeur, vous pouvez peut-être attendre le lendemain pour donner votre réponse définitive.

La nuit vous permettra de bien réfléchir et ainsi de prendre la meilleure solution possible.

Cela vous laissera aussi le temps de relancer l’autre structure en toute transparence :

Je vous informe qu’une autre société souhaite me recruter. Honnêtement, ma préférence va à votre entreprise, j’aurai donc besoin d’une réponse définitive de votre part”.

À partir de la réponse qui vous sera donnée, vous pourrez sans doute vous décider.

Attention cependant à ne pas attendre trop longtemps, car vous risquez de tout perdre.

Un recruteur peut accepter d’attendre un peu mais pas des jours non plus.

Lorsqu’une entreprise a fait le choix de vous recruter, elle est tout à fait en droit de penser que vous êtes très heureux de la situation et que de fait votre retour va être très rapide.

3. Je suis totalement transparent avec l’entreprise qui souhaite me recruter et lui demande d’attendre un peu

Un recruteur souhaite vous recruter mais vous souhaitez être certain.e de prendre la meilleure décision pour votre carrière professionnelle.

Vous pouvez donc demander au recruteur un petit peu de patience en lui expliquant que vous suivez un autre processus de recrutement.

Pour ne pas le vexer, précisez lui que votre priorité va à son entreprise, mais que vous voulez être sûr de ne pas avoir de regret en refusant l’autre offre.

Il est important dans cette hypothèse de ne pas faire attendre plus de 48 heures un recruteur. Au-delà cela risque de montrer que vous n’êtes pas plus motivé que cela et peut se retourner contre vous.

Stéphane Directeur des Ressources Humaines avec lequel nous travaillons et à qui nous avons posé la question de savoir si cette pratique était acceptable, nous a précisé : « cela peut s’entendre, mais que c’était néanmoins un pari risqué si lors du recrutement il y a eu une hésitation entre deux candidats aux profils semblables et de qualités sensiblement équivalentes ».

En effet, si l’entreprise ne souhaite pas attendre, elle peut rapidement se retourner vers l’autre candidat. Attention les recruteurs travaillent dans l’intérêt de leur entreprise et votre hésitation peut vous coûter très cher.

Vous le voyez cette manière de faire peut être risquée; ne le faites que si vous êtes vraiment sûr de votre force ou si le poste ne vous motive que très moyennement et qu’ainsi sa perte ne sera pas un drame pour vous.

C’est toujours la même chose, les excellents candidats peuvent se permettre plus de choses que les candidats tout justes moyens.

Si vous débutez sur le marché du travail ou si cela fait longtemps que vous n’avez pas travaillé, je vous conseille de ne pas faire attendre un recruteur et d’accepter le poste immédiatement.

4. J’accepte la première proposition, il sera toujours temps de me désister

Vous avez reçu une première réponse positive : une entreprise souhaite vous recruter dans les prochaines semaines.

Vous avez aussi la possibilité d’accepter le poste en se disant que si cela fonctionne dans l’autre processus de recrutement, il sera toujours possible de se désister.

Cette manière de procéder n’est pas très honnête par rapport à l’entreprise. Je peux vous dire que cette pratique ne sera pas appréciée surtout si votre arrivée a été annoncée et que vous avez été présenté à vos futurs collègues de travail.

Soyez très très prudent avec cette manière de faire.

Cette pratique n’est pas du tout loyale et le monde du travail est plus petit que l’on le croit.

Vous risquez de vous faire une réputation alors je vous conseille d’éviter de faire cela, car cela pourrait vous revenir dans la figure un jour ou l’autre.

Ceci d’autant plus si vous travaillez dans un secteur professionnel assez petit dans lequel tout le monde se connaît.

5. Je ne suis pas trop intéressé par le poste, mais je le garde sous le coude en attendant le second qui correspond davantage à mes aspirations

Vous êtes retenu sur un poste, mais celui-ci ne vous intéresse pas plus que cela. Néanmoins, il pourra faire l’affaire si vous n’êtes pas retenu sur le second poste.

Dans ce cas-là, il est un peu plus facile de faire patienter un recruteur, car la perte du poste ne serait pas plus dramatique que cela pour vous.

Reste que le recruteur ne vous attendra pas plus longtemps que cela si vous ne lui donnez pas de nouvelle.

Stéphane le Directeur des Ressources Humaines, nous l’a bien rappelé “je n’attends jamais un candidat plus de 48 heures quelles que soient ses qualités et ses compétences; les entreprises ont besoin de personnes motivées pour travailler chez elles”.

En procédant de la sorte vous devez donc bien être conscient que vous risquez de tout perdre, comme à une table de poker.

Faire patienter un recruteur n’est pas mission impossible

Vous avez donc bien compris qu’il est toujours possible de faire patienter un recruteur, mais que cette situation ne doit pas durer trop longtemps.

Il faut être fin stratège lorsque ce genre de situation se présente.

Je vous souhaite que vous ayez à faire un tel choix entre deux postes, mais pensez toujours à être le plus honnête possible, même si vous ne devez pas forcément être totalement transparent comme vous l’avez bien compris.

Enfin, pensez lorsque vous aurez fait votre choix à bien prévenir l’entreprise que vous n’aurez pas retenue, comme vous appréciez que l’on le fasse avec vous lorsque votre candidature pour un poste n’a pas été retenue.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page