entretien questions personelles

Comment éviter de répondre à certaines questions personnelles en entretien ?

Lorsque l’on décroche un entretien de recrutement, il est essentiel de bien se préparer à celui-ci.

Parmi les choses qu’il faut envisager avec attention, il y a les réponses à donner à certaines questions personnelles.

Bien que celles-ci soient parfois interdites, un grand nombre de recruteurs ne se gêne pas pour rentrer dans la vie privée des personnes qu’ils ont en face d’eux.

Stéphane M., DRH depuis plus de 20 ans va nous expliquer comment aborder ces questions.

A lire aussi : Les 13 questions pièges d’entretien d’embauche les plus communes et comment les déjouer

Principales questions personnelles posées par les employeurs en entretien

Nous allons voir maintenant quelles sont les principales questions qui sont posées par les recruteurs concernant la vie personnelle des candidats.

Il est très important de préciser au préalable que normalement les questions qui seront posées lors d’un entretien de recrutement ne pourront l’être que si et seulement si elles ont un rapport avec le travail.

1) Quel est votre âge ?

Vous n’avez aucune obligation d’indiquer votre âge sur votre CV.

De ce fait, il n’est pas rare que celui-ci vous soit demandé lors de l’entretien de recrutement.

Il n’y a pas vraiment de raison de cacher celui-ci puisque de toute façon votre apparence physique donnera déjà largement une idée précise au recruteur.

La question sur l’âge est juste parfois un petit peu déplacée en fonction de la personne à qui on la pose.

Lorsque cette question est posée vous pouvez toujours la retourner vers le recruteur en lui demandant en quoi est ce qu’il considère que cela peut avoir un rapport avec le niveau de compétence qui est le vôtre.

Cela devrait couper court à toute discussion.

2) Quelle est votre situation personnelle ?

Il s’agit ici de savoir si vous êtes célibataire, marié, pacsé, ou tout simplement en couple.

Il est évident que cette question n’a pas lieu d’être posée lors d’un entretien de recrutement.

Néanmoins si cela ne vous dérange pas d’y répondre je vous encourage à le faire.

En effet même si cette question est personnelle il n’y a pas de raison qu’elle vous mette mal à l’aise aussi vous pouvez tout à fait répondre de manière libre.

En revanche vous n’avez aucune obligation de répondre si vous êtes marié à une personne du sexe différent ou du même sexe que vous.

3) Êtes-vous syndiqué ?

La question de savoir si vous êtes syndiqué est relativement fréquente lors des entretiens de recrutement.

Vous vous en doutez, cette question est parfaitement illégale.

Si chacun d’entre nous a le droit d’être syndiqué voir d’être représentant syndical, il s’agit d’un droit inaliénable et absolu que nous n’avons pas à divulguer lors d’un entretien de recrutement.

De deux choses l’une lors de l’entretien, ou vous décidez de garder le silence en précisant que cela ne regarde pas le recruteur ou vous décidez de ne pas dire la vérité. Ou enfin vous décidez de préciser qu’effectivement vous appartenez à un syndicat.

En ce qui me concerne, je vous invite à ne pas mentir au risque de ne pas être recruté.

Pour information un employeur peut être attaqué devant les tribunaux pour avoir posé une telle question.

4) Quel âge ont vos enfants ?

Cette question est souvent posée pour voir le niveau de disponibilité des personnes qui passent les entretiens de recrutement.

Vous pouvez toujours répondre simplement que vous avez un moyen de garde efficace qui ne remettra pas en cause la qualité de votre travail et la disponibilité qui pourrait être la vôtre :

« Mes enfants ont 8 et 10 ans et je vous informe que mes parents habitent près de chez moi ce qui me permet de leur laisser lorsque cela s’avère nécessaire ».

5) Envisagez-vous d’avoir des enfants à court terme ?

Autre question qui est très fréquemment posées au candidat de sexe féminin et qui n’a pas lieu d’être.

En effet, cela ne regarde en rien un recruteur de savoir si vous allez faire un enfant dans les prochains mois.

De plus, il vous sera toujours possible de dire que vous ne l’envisagez pas et que finalement la situation se produise quand même.

Cette question est d’autant plus illégale et déplacée qu’elle n’est posée qu’aux femmes et notamment aux plus jeunes.

Il peut être normal pour un employeur de se poser la question de savoir si sa nouvelle recrue sera absente pendant plusieurs semaines mais en tout état de cause, il est hors de question de pouvoir aborder ce sujet lors d’un entretien de recrutement.

Nous sommes parfaitement dans ce qu’il est coutume d’appeler la discrimination.

6) Pratiquez-vous une religion ?

Encore une fois une question qu’il est parfaitement interdit de poser lors d’un entretien de recrutement.

Ceci est d’autant plus illégal que ça n’a absolument rien à voir avec le travail.

Ici également un recruteur qui poserait une question sur la religion pourrait tout à fait être mené devant les tribunaux et condamné d’un de vue pénal.

De quelle manière est-il possible d’esquiver ces différentes questions ?

Lorsque l’on est reçu un entretien de recrutement nous ne sommes pas forcément en position de force.

De ce fait, il n’est pas toujours très simple d’esquiver des questions qui pourraient apparaître comme gênantes ou trop personnelles.

Il n’en reste pas moins que je vous invite à faire preuve de fermeté ce qui pourra démontrer que vous avez un caractère fort qui pourra être utile dans l’entreprise qui envisage peut-être de vous recruter.

De plus, rappeler à la personne qui vous reçoit que ce genre de question n’a pas lieu d’être peut également si vous le faites de manière sereine et calme vous mettre en position de force pendant l’entretien :

✔️ « Je pense que cette question n’a rien à voir avec le domaine professionnel aussi je m’autorise à ne pas y répondre. »

En fonction du poste que vous visez, ce genre de question peut d’ailleurs être une tactique préparée en amont afin de voir de quelle manière vous pouvez réagir dans des circonstances particulières.

Bien évidemment, je ne vous invite pas à menacer le recruteur de le mener devant les tribunaux car il est bien évident que dans cette hypothèse vous n’aurez que très peu de chances d’être recruté dans l’entreprise.

Ce genre de phrase ne peut bien évidemment pas être prononcée de votre part :

❌ « Votre question est illégale et si vous continuez je me verrai dans l’obligation de vous traîner devant les tribunaux ».

Pour conclure, il est important de préciser que parfois les recruteurs posent ce genre de questions personnelles juste pour mettre les personnes à l’aise et ne sont pas forcément malveillants. C’est notamment le cas pour les questions relatives aux enfants que vous avez qui ont pour but de vous décontracter.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page