autoentrepreneur

Expérience auto-entrepreneur sur CV, faut-il en parler et comment ?

Vous êtes ou avez été autoentrepreneur et aujourd’hui vous devez réaliser un CV. Vous vous posez la question de savoir de quelle manière il est le plus pertinent de mettre en valeur cette expérience professionnelle.

Peut-être que certains d’entre vous se demandent d’ailleurs s’il faut parler de cette expérience dans l’entreprenariat.

C’est tout ce que nous allons voir maintenant dans cet article.

Oui, valorisez votre expérience en tant qu’auto-entrepreneur

Une expérience quelle qu’elle soit est toujours intéressante dans un parcours de vie mais bien entendu également dans un parcours professionnel.

Il n’y a donc a priori aucune raison de cacher le fait d’être ou d’avoir été entrepreneur.

1) L’entrepreneuriat permet l’acquisition de nombreuses compétences

Lorsque l’on est entrepreneur, on est habitué à réaliser un très grand nombre de missions qui vont bien au-delà de ce que l’on réalise en temps normal sur un emploi classique.

Les compétences peuvent être liées de manière directe au métier mais il peut aussi s’agir de compétences en lien avec l’activité d’entrepreneur.

L’acquisition de compétences annexes

Quel que soit le domaine dans lequel vous êtes ou avez été entrepreneur, cela vous a forcément permis d’acquérir un certain nombre de compétences professionnelles.

Au-delà des compétences techniques, des savoir-faire de base du métier exercé, vous avez pu acquérir d’autres connaissances.

Il peut s’agir dans un premier temps de compétences commerciales ou dans le marketing.

En effet, pour faire fonctionner son entreprise il est absolument indispensable de trouver un certain nombre de clients.

Lorsque l’on est auto-entrepreneur, il est clair que l’on peut être amené à faire des plaquettes commerciales ou à contacter des prospects par exemple.

Ces compétences pourront toujours être utilisées sur le poste de travail que vous convoitez aujourd’hui. Vous aurez sans doute également été amené à prospecter sur Internet soit en créant un site soit en étant présent sur les réseaux sociaux.

Vous aurez sans doute également acquis des compétences en comptabilité et dans la gestion de votre budget.

Ces compétences sont tout à fait transférables dans une grande majorité de métiers que vous serez susceptible d’exercer dans les prochains mois.

Ces compétences comptables sont d’ailleurs très souvent complétées avec des compétences administratives et des compétences en bureautique.

Dans la rubrique « Formation » de votre CV, vous pouvez d’ailleurs ajouter les formations suivies pour la création d’entreprise ou dans le maniement de l’ordinateur ou les bases de la comptabilité.

Dans votre CV, si votre métier n’a rien à voir avec les compétences dont nous venons de parler, vous pourrez toujours créer une rubrique intitulée « compétences complémentaires ».

Cela sera toujours un plus par rapport à d’autres candidatures avec des compétences beaucoup plus restreintes.

Cela montrera de plus que vous êtes une personne parfaitement polyvalente qui pourra sans doute s’adapter à diverses situations.

L’acquisition de compétences principales

Bien évidemment lorsque l’on travaille en tant qu’entrepreneur on continue d’acquérir des compétences professionnelles en lien avec son métier principal.

Ce peut être le cas par le biais de formations mais également de réalisations concrètes que vous auriez pu réaliser.

N’hésitez pas d’ailleurs à en noter certaines si cela valorise le CV :

« Réalisations de pergolas en fer forgé »

« Création de pièces montées pour 200 personnes »

« Animation de formations en anglais pour des groupes de jeunes et d’adultes ».

Vous avez donc la possibilité d’intégrer à la rubrique des compétences, celles que vous aurez acquises en travaillant en tant qu’entrepreneur.

En fait, il importe peu de savoir de quelle manière vous êtes parvenu à acquérir des compétences. Ce qui compte avant tout c’est que vous soyez en possession des compétences professionnelles qui pourront vous être utiles.

Le recruteur cherche quelqu’un qui pourra réaliser une mission, régler un problème et peu importe la manière dont la personne aura acquis ses savoirs professionnels.

La seule exception concerne les métiers qui sont réglementés, et notamment les professions en lien avec le secteur médical.

2) L’entreprenariat démontre des traits de caractère

Lorsque l’on se lance dans la création d’entreprise, quel que soit son statut, cela démontre des traits de caractère particuliers qui pour l’essentiel sont parfaitement positifs.

D’une part, vous pouvez tout à fait valoriser un caractère « aventurier » dans le bon sens du terme.

Cela permet aussi de noter que vous êtes une personne qui accorde de l’importance à la valeur du travail. Ceci sera forcément toujours apprécié par un recruteur, y compris si vous cherchez un emploi dans l’administration.

Le fait d’être ou d’avoir été entrepreneur démontre forcément que vous avez une force de travail différente des personnes qui n’ont qu’une activité salariale (ceci d’autant plus si vous cumulez une activité de salarié avec une activité en tant qu’entrepreneur).

Vous n’avez sans doute pas compté vos heures et vous avez l’habitude de manière probable de travailler en dehors des horaires classiques qui peuvent exister dans le monde du travail.

Vous devrez d’autant plus mettre en avant votre expérience en tant qu’entrepreneur si vous cherchez à travailler dans la grande distribution ou dans le secteur commercial. Ces qualités sont particulièrement appréciées dans ces secteurs d’activité au sein desquels il convient d’être particulièrement disponible.

A lire sur ce thème : Parler de la disponibilité dans le CV (exemples)

Quelles expériences est-il préférable de ne pas aborder sur votre CV ?

Il peut de manière tout à fait exceptionnelle arriver qu’il ne soit pas forcément très pertinent de montrer des compétences ou surtout des expériences professionnelles.

En fait, il peut tout d’abord s’agir d’activités qui peuvent parfois être concurrentielles avec l’entreprise au sein de laquelle on postule.

Si les choses se sont mal passées, il vaut mieux éviter de le noter mais nous sommes dans un cas très exceptionnel.

Afin d’éviter d’avoir un trou dans le CV, il vaut toujours mieux mettre une période en tant qu’entrepreneur sans donner de nom.

Il est important d’éviter les périodes sans activité sur votre CV même si cela est malheureusement fréquent de nos jours.

A lire sur ce thème : Trous dans son CV : 5 techniques et astuces pour bien les justifier

Pour quelles raisons effectuer un retour dans le salariat ?

Il n’y a aucun problème à retourner dans le salariat après avoir été entrepreneur. Il est même possible d’avoir une activité à côté de son emploi principal.

Si la question est posée lors de l’entretien de recrutement, il suffit d’être clair et honnête même si vous avez connu un échec dans votre activité.

Ceci d’autant plus que l’échec doit toujours être considéré comme une étape vers la réussite.

De toute manière, il faut toujours tirer le positif de votre non-réussite et valoriser l’acquisition de compétences pendant votre période d’entreprenariat.

La phrase d’accroche du CV doit permettre d’expliquer pour quelles raisons vous souhaitez revenir dans le secteur du salariat après avoir goûté à l’indépendance de l’entreprenariat.

Bien évidemment vous ne devez pas expliquer que vous cherchez de la sécurité après avoir connu un échec dans le secteur de l’entreprise, cela ne serait pas très bien vu par le recruteur qui pourrait avoir l’impression que vous postulez chez lui pour être tranquille.

Vous pouvez par exemple utiliser des phrases comme :

« Désireux de donner un nouvel élan à ma carrière, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me permets de postuler au sein de votre entreprise après quelques années en tant qu’entrepreneur. J’aspire aujourd’hui à développer un projet collectif ce qui m’incite à postuler auprès de votre entreprise reconnue dans le secteur d’activité »

« A la recherche d’une entreprise qui me permettra de mettre à disposition les compétences acquises ces dernières années en tant qu’autoentrepreneur, c’est tout naturellement que je vous fais parvenir ma candidature aujourd’hui. Je souhaite en effet rejoindre une entreprise qui prône l’initiative et la performance ».

Vous le voyez de cette manière, vous expliquez que vous avez travaillé en tant qu’entrepreneur sans pour autant parler d’échec.

De plus, vous valorisez l’entreprise ce qui est toujours particulièrement apprécié chez les recruteurs.

Articles similaires :

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Note moyenne : 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote pour le moment

Retour haut de page